Concert dessiné : Natsuaki, Goyvaerts, Le Bourgeois, Poloczek
30/11/2018
|FR|

Hico Natsuaki → musique
Mike Goyvaerts → musique
Jacques Le Bourgeois → dessin en direct projeté
Jérôme Poloczek → mots
Miku Enomoto, Sachiyo Honda → tâble d'hôte japonaise
+ last minute guest : Maurice Charles JJ

30.11, 20h
Salon Mommen
37 rue de la Charité, Bruxelles
(métro Arts-Loi)
4 euros
→ ateliersmommen.collectifs.net

Le Salon Mommen, espace de programmation de la plus ancienne cité d'artistes encore en activité, vous convie à une expérimentation unique : le musicien japonais Hico Natsuaki, virtuose du mélodica en respiration continue, s'associera au percussionniste Mike Goyvaerts lors d'une date pour laquelle le plasticien Jacques Le Bourgeois projettera des dessins en direct, et le plasticien et écrivain Jérôme Poloczek ajoutera ponctuellement des mots.

→ Hico Natsuaki
Hico (1961, JAP) a longtemps habité Tokyo, passant de la vague électronique (personnifiée par le Yellow Magic Orchestra de Ryuichi Sakamoto) à une musique de plus en plus simple, se concentrant sur un instrument à vent, autoamplifié, portable : le mélodica. Il y a quelques années, il a déménagé à la campagne, où les loyers sont quinze fois moins cher. Il y cultive notamment un champ de riz, assez sauvageon, tout en promenant parfois un chien dans sa voiture, avant d'aller par exemple donner cours à des infirmiers et des infirmières, pour qu'ils égaient leurs malades. Si Hico utilise à l'occasion de la guimbarde, de la flûte overtone ou des percussions, son style au mélodica est épique : utilisant la respiration circulaire, il joue à deux mains et installe une ambiance mi-mélancolique mi-joueuse.

→ Mike Goyvaerts
Basé à Bruxelles, le batteur, percussionniste et sound researcher Mike Goyvaerts a émergé dans les années 80 aux côtés du pianiste anversois Fred Van Hove, au sein du collectif WIM (Workshop Improvising Musicians). Aujourd'hui, bien qu'impliqué dans les projets musicaux et multimedia de l'asbl Inaudible, il aime évoluer dans des projets en mutation permanent, comme HZNB et Canaries on the Pole et, en solo, son exploration acoustique singulière Randomatics et la série de concerts collaboratifs Resonare.

→ Jacques Le Bourgeois
Jacques Le Bourgeois a étudié le dessin à La Cambre et réside depuis 10 ans à Bruxelles. Artiste plasticien, il a une prédisposition pour le dessin, la vidéo et la performance. Le geste, le vide, le regard et la notion de sérialité sont des éléments qu’il questionne souvent et, en ce moment, il expose in situ une série de dessins de la curieusement méconnue Gare du Congrès (09/11/2018-04/01/2019).
→ → jacqueslebourgeois.be

→ Jérôme Poloczek
Il y a longtemps, Jérôme Poloczek a édité un recueil autour d'une heure qui n'existe pas. Il y a encore moins longtemps, il a convié des personnes à visiter une tête d'agneau dans un jardin. Récemment, il a publié une autobiographie à la deuxième personne et performé des textes entre voix off, lumières et chorégraphie minimale. Ainsi, écriture, images ou rituels participatifs partagent une économie de moyens, et une étrangeté parfois joyeuse, parfois inquiétante, parfois absurde.
→ → www.popovchka.net


|EN|

Hico Natsuaki → music
Mike Goyvaerts → music
Jacques Le Bourgeois → projected drawing
Jérôme Poloczek → words

30.11, 20h
Salon Mommen
37 rue de la Charité, Brussels
(Arts-Loi metro station)
→ ateliersmommen.collectifs.net

In the lair of Salon Mommen, programming space of the oldest city of artists still in activity, we invite you to a unique experiment. The Japanese musician Hico Natsuaki, a melodica virtuoso in continuous breathing, will join the percussionist Mike Goyvaerts on a unique date for which the visual artist Jacques Le Bourgeois will screen live drawings, and the writer Jérôme Poloczek will add some words.

→ Hico Natsuaki
Hico (1961, JAP) has long lived in Tokyo, moving from the electronic wave (personified by Ryuichi Sakamoto's Yellow Magic Orchestra) to more and more simple music, focusing on a wind instrument, self-amplified, portable: melodica . A few years ago, he moved to the countryside, where rents are fifteen times cheaper. He cultivates a field of rice, quite wild, while sometimes walking a dog in his car, before going for example give classes to nurses, so that they brighten their patients. If Hico uses the jew's harp, the overtone flute or percussion, his melodica style is epic: using circular breathing, he plays with both hands and sets a semi-melancholic mid-player mood.

→ Mike Goyvaerts
Based in Brussels, drummer, percussionist and sound researcher Mike Goyvaerts emerged in the 1980s alongside Antwerp pianist Fred Van Hove, in the group WIM (Workshop Improvising Musicians). Today, although involved in the musical and multimedia projects of the non-profit organization Inaudible, he likes to evolve in constantly changing projects, such as HZNB and Canaries on the Pole and, in solo, his singular acoustic exploration Randomatics and the series Resonare Collaborative Concert Series.

→ Jacques Le Bourgeois
Jacques Le Bourgeois studied drawing in La Cambre and has lived for 10 years in Brussels. Visual artist, he has a predisposition for drawing, video and
performance. The gesture, the emptiness, the look and the notion of seriality are elements that he often questions and, at this moment, he exhibits in situ a series of drawings of the curiously unknown Congress Station (09/11 / 2018-04 / 01/2019).
→ → jacqueslebourgeois.be

Jérôme Poloczek
A long time ago, Jerome Poloczek published a collection around an hour that does not exist. Not so long ago, he invited people to visit a lamb's head in a garden. Recently, he published an autobiography in the second person and performed texts between voice-over, lights and minimal choreography. Thus, writing, images or participatory rituals share an economy of means, and a sometimes joyous, sometimes disturbing, sometimes absurd strangeness.
→ → www.popovchka.net
Gong Extensions
19/09/2018
Ouverture des portes 20h

Concert 21h

Gong Extensions  : Grégoire Tirtiaux (saxophone alto et baryton), Quentin Manfroy (flûtes traversières) et Yann Lecollaire (clarinette basse), Guillaume Vanespen (gong joué à l'archet)

La musique de Gong Extensions se présente telle une sorte de musique méditative, "spectrale", composée de longues notes continues qui s' entremêlent, se superposent, se mélangent, se transforment, tour à tour, entre ombres et lumières, entre tensions et détentes, composant de vastes paysages sonores colorés et contrastés, de transformations en transformations.  
Sur soundcloud : https://soundcloud.com/user-162361755/starting-end
 
Lise El Sayed - Exposition INSOLITE
08/09/2018 à 16/09/2018
porte bagage
dans le cadre de Design September
Vernissage le samedi 8 de 19h à 00h

Horaires d'ouverture:
du samedi 8/09 au vendredi 14/09 de 11h à 18h
Samedi 15/09 de 10h à 17h 
Dimanche 16/09 de 10h à 16h 


Lise El Sayed développe son univers en s’inspirant des détails de la vie et des objets du quotidien.
Diplômée de l’ENSAV La Cambre en Design textile en 2006, depuis lors son travail est diffusé en Italie, Allemagne, Slovénie, France, Belgique et Japon.

« Le design est l’art de mettre de la poésie dans le quotidien. »

Derrière chacune de ces pièces, il y a une histoire, qui implique matières, utilisateurs, usages et mémoires.
A la suite d’investigations et d'expérimentations, elle se réapproprie le sens des objets, en se jouant des constructions, des apparences, des fonctions, et en mettant en œuvre des processus tant industriels qu’artisanaux, parfois les deux successivement.
Des gestes précis et radicaux métamorphosent des objets usagés, des restes ou des déchets industriels pour engendrer des formes nouvelles.
Détournés de leur première destination, Lise leurs insuffle une saveur contemporaine.

www.liseelsayed.com/
 
Exposition Laura Colmenares Guerra
03/05/2018 à 12/05/2018
Exposition Laura Colmenares Guerra
Exposition Laura Colmenares Guerra

Résidence du 3 au 9 mai 2018

Vernissage le 10 mai à 18h00

Expo ouverte le 11 et le 12 mai de 14h00 – 18h00


Pour cette résidence, Laura a décidé de travailler sur une série d'installations et d’exposition d'objets à petite échelle. Elle appréhende, ainsi, divers matériaux et développe une approche différente de sa pratique d'installation habituelle.

Cette étape de travail, qu'elle présente au Salon Mommen, explore les notions d'ère géologique comme subdivision du temps géologique. En effet, l'Histoire géologique de la Terre, suit, les événements majeurs du passé terrestre, basés, sur l'échelle du temps géologique; en quelque sorte, l'étude des couches rocheuses de la planète, est un système de mesure chronologique.
Cette recherche, suit l'intérêt de Laura pour la notion de Paysage par rapport à la conception occidentale de la nature et du naturel. 

Comment ces concepts géopolitiques, se retrouvent à la périphérie de ce que nous considérons, comme des structures artificielles ou conçues par L’Humain. Comment ces concepts, sont-ils simulés, pour aboutir à une vision esthétique du paysage et du territoire?


Reconnaître la naturelle présence de l'humanité sur la planète est inconciliable avec le concept occidental de «nature», en tant qu'identité, qui existe en dehors de toute influence humaine. La nature, en tant qu'idée dominante de la culture occidentale, devient une abstraction simpliste qui, dans d'autres cultures, n'existe pas et n'a jamais existé, et est souvent plus révélatrice de cette société que les environnements non humains ou naturels qu'elle décrit.

www.ulara.org
http://studio.ulara.org
Tirer la danse du corps
31/03/2018
Comment tirer la danse du corps ?
Comment tirer la danse du corps ?

Expérience amusante d'improvisation avec Ai Suzuki.
Le 31 mars 2018 de 13 à 18h. (Le studio sera accessible à 12h30 afin de commencer à l'heure)

Diverses explorations du mouvement et changements de sensibilité de corps par déplacement d’équilibre à vitesse microscopique & de qualité d’objets portés.
Observation de transformation de forme et d'espace
Mesurage du lieu avec corps et objets
Mesurage du corps blotti, enveloppé
Promenade au jardin
Danse libre

Ai Suzuki est née en 1956 à Tokyo. Elle y étudie la peinture à l'université et commence à performer dès 1985. De 1987 à 1990 elle crée des performances régulières au Parvis de Beaubourg à Paris. Elle travaille avec divers matériaux et cherche l'interaction du temps, de la lumière et du public lors de ses performances. Elle performe au Théâtre Gérard-Philipe (Saint-Denis) et collabore en 1990 avec Etienne Meriaux. Depuis 1993 Ai vit et crée à Bruxelles, et collabore régulièrement avec Pascal Baes.

¨Je traverse l’endroit. Je cueille exactement des corps et de nombreux matériaux dans la circonférence des corps. À travers les résonances entre leurs constructions, je saisis la qualité de ma sensibilité sur mon corps. Je mets en scène quelques éléments (poids, indications, extensions...) sur chaque vitesse de corps qui existe sur scène. Je construis l’espace dans lequel les personnes et les substances exposent de façon achevée leurs qualités par sympathie entre mon corps, ceux des spectateurs et des matières sur scène.
Ceci est la base de mon travail en danse.¨

Lieu : Salon Mommen, Rue de la Charité 37, 1210 Saint-Josse-ten-Noode
Prix : 35 euros
Inscription et renseignement : matoeu@gmail.com ( Mathieu Lilin)

photo : Bernd Kleinheisterkamp
Phosphènes
23/02/2018
Phosphènes court métrage | BE| 2018 | 8min50’
En présence du réalisateur Franck Ravel|

23 Février 2018 à 19h30
Entrée à prix libre 

Irvin marche le long des dunes. A haute voix, il raconte à sa mère défunte le souvenir de ces quelques jours de décembre où Tess une lointaine cousine était venue leur rendre visite. L'âge adulte faisait irruption avec fracas dans la fin de son enfance... Le réalisateur Franck Ravel vient nous présenter la dernière étape de travail de son court métrage. Nous pourrons discuter avec lui,  du processus de réalisation du film.

 
Portraits crachés
09/02/2018
Portraits crachés | documentaire | Fr | 2017 | 87 min
En présence du réalisateur Perin Caspar

09 Février 2018 à19h30
Entrée à prix libre  

Fils aîné d'une fratrie de sept enfants, Perin Caspar nous plonge tout entier à l'intérieur de l'ambiance brouillonne et bordélique de l'appartement familial. Portraits qui s’entremêlent et nous amènent, touche après touche, à suivre le cheminement de ses inquiétudes. Celles de ces vingt dernières années, quand le franc parlé de sa mère remet les événements dans l'ordre. Celles qui se conjuguent au présent, quand son frère Peter "erre dans les couloirs" et sa sœur Ludivine le dit "haut et fort". Premier film de ce jeune réalisateur plein de promesses, qui a obtenu le soutien de Pictanovo et de la Région Nord-Pas-de-Calais, La bourse « Brouillon d'un rêve » de la SCAM, Le studio national des Arts contemporains-Le Fresnoy.


 
Snapshots
27/01/2018 à 04/02/2018
Exposition Joachim Devillé
Vernissage: Sam/Sat 27.01 – 7pm

Dim  28.01:14h00-18h00
Sam/Sat 03.02 & Dim/Sun 04.02: 2pm-6pm

L'exposition solo Snapshots rassemble une nouvelle série de dessins/peintures, un livre d'artiste et une projection murale liée au lieu avec une bande-son en direct. Les travaux sont basés sur l'archéologie des données numériques quotidiennes, en itinérance entre la volatilité du monde virtuel et l'élan de l'expérience physique.

The solo exhibition Snapshots brings together a new series of drawings/paintings, an artistbook and a site-specific walldrawing/projection with live soundtrack. The works are based on the archeology of daily digital data, roaming between the volatility of the virtual world and the momentum of the physical experience.

http://joachim-deville.blogspot.be/

 
Atelier d’écritures text(il)es
06/01/2018 à 07/01/2018
Atelier d’écritures text(il)es - écritures, confection, coutures, ...
Elise Patte et Milady Renoir


Samedi 6 & Dimanche 7 janvier 2018
De 10h à 17h30 chaque jour

 
Un atelier d’écritures liant deux matières, l’écrite et la cousue, la manuscrite et la tissée, la pensée et l’oeuvrée.
Elise Patte et Milady Renoir se sont rencontrées dans des préfabriqués lors des ateliers d’été (AKDT), chacune oeuvrant avec un groupe de participant.e.s autour de la notion de personnages, de puissance des mots et des images, autour de machines à coudre et à écrire, et de textiles et de textes.
Finalement, elles ont assumé l’idée d’un atelier transversal et créatif reliant les fils à tordre et à broder.
L’atelier d’écritures de text(il)es s’appuiera sur des travaux littéraires, plastiques, des oeuvres liées à des artistes et aux folies des hybridités entre les pratiques des animatrices et des participant.e.s
Il est recommandé de ne pas trop se poser de questions, il n’est pas recommandé d’être expert.e dans l’une ou l’autre pratique, il est recommandé de s’armer de patience mais pas trop, il est également recommandé de venir avec de l’envie d’essayer, des talents cachés et/ou à déployer.
Il est recommandé de venir avec des stylos, des crayons, des tissus, des fils de multiples couleurs et épaisseurs et textures.
 
Possibilité de loger à Bruxelles pour les personnes venues de (...)
Tarif stage 95 euros (payables en +ieurs fois) (cafés, thés, biscuits compris) - pique-nique à apporter

Inscription obligatoire sur miladyrenoirmiladyrenoir@gmail.com
 

Pages