BELGIQUE - HAÏTI SI LOIN SI PROCHE
19/01/2017 à 28/01/2017
EXPOSITION
VERNISSAGE 19.01 // 17H

SERGINE ANDRE / BARBARA CARDONE / MICHEL CLERBOIS / MAURICE DEPESTRE / DJOS JANSSENS / KIS'KEYA / JUAN PAPARELLA / CATHY PERRAUX / KEVINS PREVARIS / MARCEL VAN DE WEYER


L'exposition sera ouverte au public les week-ends du 20-22 et du 27-29 janvier 2017, de 14h à 18h.
En dehors de ces jours, elle sera accessible sur rendez-vous : 
0498 56 64 68  / andresergine@gmail.com
 

//PROJECTION&CONFERENCE 21 JANVIER A 19H

Projection avant première du film  Ayiti Toma de JOSEPH  HILLEL, suivi d'une causerie et d'un échange de vue avec le public, sur les liens historiques et culturels Haïti - Belgique, par HEGEL GOUTIER


//PROJECTIONS & CLOTURE 28 JANVIER DES 17H

Clôture de l'exposition avec la projection de deux films de CHARLES NAJMAN : Royal Bonbon à 17h et Les illuminations de Madame de Nerval à 19h.
A la salle d'exposition, il sera possible de consulter la revue littéraire et artistique IntranQu'îllités, dirigée par le poète haïtien James NOËL
 

 

De nombreux liens insoupçonnés existent entre Haïti et la Belgique. Entre ces deux petits pays, diverses accointances, une perméabilité de sensibilités, dont une discrète mais persistante pratique de coopération, qu'ils se partagent sous la forme d'une même devise « L'Union fait la force ».
La Belgique a acquis son indépendance 26 ans après Haïti. Elle l'a adoptée en connaissance de cause. Elle a été l'un des premiers pays européens à développer des relations avec la nouvelle république caribéenne, qui avait infligé aux troupes napoléoniennes leur première grande défaite et qui allait être frappée d'ostracisme par la plupart des puissances colonialistes européennes.
L'exposition et les évènements annexes se proposent de faire découvrir ces espaces secrets, où la création nous parle de l'universalité, liaison fraternelle de l'authenticité et de la « diversalité ».
Pour rendre hommage à cette amitié sans bruit mais persistante, à une forme de complicité discrète entre deux pays, et pour s'en réjouir avec tant d'artistes du plat pays !
L'évènement a été imaginé et conçue par Sergine André, de concert avec le Salon Mommen. Autour de l'exposition, se développeront de nombreuses activités parmi lesquelles, la projection en avant-première du film Ayiti Toma de Joseph Hillel.
ATC*2 BXL
08/12/2016 à 18/12/2016
Vernissage : Jeudi le 08 / 12 à 18h
avec performance par DRY SPEED et PETER JACQUEMYN

Pour cette deuxième edition, une centaine d'artistes ont creés une ATC*
sur invitation de Joachim Devillé et Barry Camps.

Les ATC's seront montrés d'une facon anonyme et peuvent être  acquis au prix fixe de 35,- euro. Le montant final sera donnée integral à la bonne cause 'Bredene, avec un coeur pour refugées'. Une petite organisation qui soutient directement les besoins des refugées.

Expo: 10-11 et 17-18 decembre de 14h à 18h
Salon Mommen, 37 Rue de la Charité, 1210 Bruxelles.

*Un Artist Trading Card (ATC) est un oeuvre d'art miniature au format de 63 x 89 mm.
La taille correspond à des sortes de petites cartes de collections.


Toutes infos sur l'évenement facebook:
https://www.facebook.com/events/318503325183606/?active_tab=...

(image: Christine Clinckx,1943, photograph on Ilford paper 2001-ongoing)
 
Murmures/Burning Body
21/11/2016 à 04/12/2016
Du 21/11 au 04/12
24/11 Vernissage, à partir de 18h30, avec Baby Fire (www.babyfire.net) en concert.
04/12 Dévernissage à partir de 18h30, DJ Chosta live (https://www.facebook.com/DjChosta).
 
Permanences : 22, 23, 24, 25, 26, 27, 29, 30 novembre et 01, 02, 03, 04 décembre, de midi à 18h00.
 
Murmures/Burning Body est une exposition à trois faces : les deux premières présentent les projets respectifs de Willy Cabourdin et de Séverine Bailleux tandis que la troisième met en commun leur travail : les photographies bichromes et granuleuses prennent alors la teinte bleue turquoise pour devenir Murmures.
 
Murmures de Willy Cabourdin
Un jeu sur un mur qui grandit sans cesse et des visages qui nous chuchotent des secrets, des rumeurs, des brides de phrases entendues au hasard. La fresque devait sagement se construire, un alignement géométrique de miniatures , enchaînées dans  l'ordre de leur création, de gauche à droite et de haut en bas. Ça, c'était le projet.
Mais Murmures est vivante. Ses cellules communiquent, échangent. L'œuvre croît, sans fin. On ne sait combien de petits formats la composent désormais. Certains ont déjà été prélevés, remplacés, bougés. Murmures s'étend, Murmures se divise, Murmures colonise d'autres murs. Murmures cicatrise… Les petits formats, 20 X 12 cm, tissent des liens secrets.
Willy agence la mosaïque, unit les images.
Plus d’infos : www.willycabourdin.com
 
Burning Body de Séverine Bailleux
Burning Body est l'histoire simple de la création d'un clip DIY et de la photographe derrière la caméra.
Ce projet est né de la collaboration entre la photographe Séverine Bailleux (qui se cache derrière le pseudonyme de Missev'shots) et Dominique Van Cappellen-Waldock (songwriter de Baby Fire).
"Le projet est né d'une coïncidence. J'étais juste là au bon moment. Je partais en tournée avec Enablers, dans le cadre de mon projet Off With The Band (www.offwiththeband.com). C'est dans cette optique que j'ai pris les premières photos de ce qui allait devenir Burning Body, alors que Dominique les filmait pour le futur clip du morceau Burning Body, Burning Bed, sur l'album "Gold".
Quand j'ai vu les portraits de Pete Simonelli et de Joe Goldring (respectivement, chanteur et guitariste d'Enablers), j'ai su que je tenais quelque chose. J'ai donc demandé à Dominique si je pouvais, pendant le tournage, prendre quelques clichés.
Ainsi, alors qu'elle était derrière la caméra, je tentais de capter l'essence de ce texte parlant de passion et de corps se consumant de désir. This body is burning, hide it under blankets…
Ces 26 portraits, réalisés en mode DIY : une lampe de chantier, un mur blanc et un Lumix RX100, en sont le résultat.  
Plu d’infos : http://www.burningbody.be
femmes qui courent avec les mammouth's
10/11/2016 à 13/11/2016
Flore/Erolf TOTORT & Françoise LACROIX

Restitution de la résidence du mois d’avril au Salon Mommen
Exposition de l’installation « Femmes qui courent avec les mammouths », « Installation papillon », Grotte Nomade, lectures avec un accueil chaleureux au coin du feu, sérigraphie, bande dessinée, « le journal d’Ava » ainsi que le bestiaire fraichement imprimé.
 
Vernissage jeudi 10 novembre 2016 à 18h
Exposition 11, 12 et 13 novembre de 14h à 19h 
Finissage dimanche 13 novembre 2016

(lecture pour enfant/famille de 14h à 16h00)
info :ateliersmommen@collectifs.net
Entrée libre
 
En avril 2016, deux artistes, Erolf Totort et Françoise Lacroix se retrouvent en résidence Aux Ateliers Mommen à Bruxelles autours d’un même sujet  « femmes qui courent avec les mammouth’s ». Un titre clin d’œil au célèbre “Femmes qui courent avec les loups“ de Clarissa Pinkola Esté. Un livre de chevet, un livre initiatique, universel, qui accompagne Erolf Totort et qui va séduire Françoise Lacroix.
 
 
Erolf Totort imagine une mythologie préhistorique, de la femme sauvage: « Les petites Vénus préhistoriques de l’époque Gravettienne, retrouvées de la Sibérie au Pyrénées sont souvent sculptées dans de l’ivoire de mammouth. (Lespugue, Brassempouy, Avdeevo en Russie). Une gravure pariétale représentant vraisemblablement un ou une chamane mammouth, m’a permis de faire le lien. Jouant des transformations de la matière et des métamorphoses des esprits, les défenses sculptées deviennent effigies, les femmes en transe, appellent les esprits du mammouth pour la protection de la fertilité ». Erolf Totort décortique les mythes pour nous les présenter sous un nouveau jour, celui de la femme ancestrale que nous avons en nous. “Je travaille sur l'histoire culturelle des humains, je m’imprègne, d'une image, d'un objet, d'un personnage, d'une représentation, d'une théorie, d'une découverte... et je me l'approprie. Je l’ingère et la digère. Puis je la retranscris à ma manière pour l'offrir au spectateur“. 
La visite au Musée d’Histoires Naturelles de Bruxelles leur permettra de voir le célèbre squelette du deuxième mammouth reconstitué. Erolf Totort dessine et avec l’aide bienveillant de Françoise Lacroix trouve le sens qu’elle voulait mettre en avant. Leur réflexion abouti à la conception et à la réalisation d’une installation qui fut présentée à Paris durant le mois de mai.
De son coté Françoise Lacroix qui développe un travail sur les « installation papillon » œuvre en parallèle à un objet « bande dessinée ». Inspirée par cette histoire de mammouths qui traverse le temps, elle continue a explorer les histoires imagées cherchant en continu, l’accident, le possible de la matière et du sujet comme source d’inspiration.
 
 
http://lagrottedavaerolftotort.blogspot.be
https://www.facebook.com/erolf.totort
https://acroc.wordpress.com/story/
Zyklus
04/11/2016 à 06/11/2016
Tessy Bauer en collaboration sonore de DJP

Zyklus est une rencontre entre l’univers artistique de Tessy Bauer et le monde sonore expérimentale de DJP. Le travail plastique montré pendant cette courte exposition a pris son essor pendant une résidence aux Ateliers Mommen cet été, lieu de vie et lieu de création de Tessy Bauer. Cet événement hybride se définit comme un laboratoire et c’est en même temps l’occasion de partager ce travail en progrès avec le public. Dessin, sculpture, mouvement, objet et le son mythique des instruments faits maison de DJP, font s’entretisser, se soutenir réciproquement pour se définir à nouveau dans l’improvisation.

www.tessybauer.be
 
Eye Notes
22/10/2016 à 26/10/2016
Exposition
 par 
Anne-Laure Misme
Du 22 Octobre au 26 Octobre 2016
de 13h à 20h excepté le 22 octobre à partir de 18h

VERNISSAGE LE 22 Octobre à partir de 18h00 avec deux performances 
FINISSAGE LE 26 Octobre à partir de 17 heures avec une performance + un concert

Anne-Laure Misme présente son travail réalisé sous forme d’installations vidéo, de séries photographiques et de performances. Ces pièces sont un témoignage du corps (incluant le sien) et ses empreintes émotionnelles.  Pour la plupart, ces pièces sont réalisées en collaboration avec d’autres artistes, tel que Fatoumata Bagayoko, Natacha Campourcy, Celia Jankowski, Sandy Finlayson, Jennifer McColl, Aurélie Perret,  Andreas Rathgeb,  Fatou Traoré et la compagnie Gnagamix et Karin Vyncke.

La Résidence au Mommen à partir du 11 Octobre jusqu’au 17 Octobre permettra à Anne-Laure de finir l’écriture chorégraphique de son dernier solo « Lance bien la pierre, prends garde où tu mets les pieds » avec Karin Vyncke et Natacha Campourcy. 

A partir du 17 Octobre jusqu’au 22 Octobre, montage de l’exposition avec Andreas Rathgeb,  Natacha Campourcy et Aurelie Perret.   

L’exposition présentera : 3 installations multimédia:

«  In-betweness » (2011) (2016) (UK, BE)
L’espace  vide visible et non-visible est chargé d’une substance, de corps et d’un temps.
Vidéo et  installation par Anne-laure Misme. 
Univers Sonore par Sandy Finlayson.
En collaboration avec Jennifer McColl.
Réadaptée pour les Mommen avec Andreas Rathgeb.

« Lance bien la pierre, prends garde où tu mets les pieds »  (2016) (FR)
L’empreinte d’une performance.
Vidéos et installation par Anne-Laure Misme et Andreas Rathgeb.

« mouches » (2012) (BE)
« Comme symbole d’effronterie et d'impertinence, il faudrait prendre la mouche.
Tandis que tous les animaux, en effet, craignent l'homme au dessous de tout et le fuient déjà de loin, la mouche, elle, se pose sur le nez ». 
Schopenhaueur, Parerga, 1851.             
Vidéos par Anne-Laure Misme
Paysage sonore Celia Jankowski

L’exposition présentera 3 séries photographiques :

 Série photographique (2016) (BE)
« Au Pied du Mur Du temps »
Chorégraphe Fatou Traoré avec la compagnie de danse GNAGAMIX.
Photos par Anne-Laure Misme
 Impressions soutenues et faites par La Nouvelle Laurentine ( Haute-Marne, FR)

Série photographique (2016) (BE)
« Fatou t’as tout fait »
Solo chorégraphique par Fatoumata Bagayoko.
Prix de la meilleure chorégraphie, Festival Dense Bamako Danse, novembre 2015.
Photos par Anne-Laure Misme
Impressions soutenues et faites par La Nouvelle Laurentine ( Haute-Marne, FR)

Série de portraits (diaporama) (2015-2016) (BE, FR)
« langue, bouche, grimace »
Portraits loufoques des habitants et passants, récoltés avec leur consentement sur la place publique
d’abord à Bruxelles ensuite devant l’Intermaché de Chateauvillain (France).
Projet initié par Karin Vyncke et photos par Anne-Laure Misme 

VERNISSAGE LE 22 Octobre à partir de 18h00 avec deux performances :

20h00  : « Lance bien la pierre, prends garde où tu mets les pieds » (2016)(FR)
                                    De l’enfance à la destruction
                                    De la destruction à la renaissance
Chorégraphie et Performance par Anne-Laure Misme 
Vidéos par Anne-Laure Misme et Andreas Rathgeb.
Regards extérieurs par Natacha Campourcy et Karin Vyncke. 
Technique Natacha Campourcy et Andreas Rathgeb      

21h30 : « AMOUR GLOIRE ET BEAUTE  « des mots qui font rêvés » (2016)(FR)
Amour gloire et beauté est une performance musicale retraçant l’histoire de l’amour avec ses joies et ses défaites.
Des textes et des reprises qui vont du Cantique des Cantiques à Léo Ferré en passant par Graeme Allwright ou Dominique A.
Moment intime et fort où se joue un duel perpétuel entre l’espoir et le désespoir, celui de l’amour qui accompagne les femmes et les hommes d’aujourd’hui et ceux d’hier.
Ce module musical est constitué de trois personnes que la scène théâtrale a soudé en 2014, il est lors, de cette performance, emprunt de passion troublante où les émotions se font grandes. Des douleurs lancinantes et des émois poétiques foncent droit vers la rage de vivre ses désirs, tout en retenue sur scène.

Avec Alexis BARBIER batterie guitare
Julia MUGNIER BLANCHARD chant et textes Olivier TCHANG TCHONG guitare chant.

FINISSAGE LE 26 Octobre à partir de 17 heures avec une performance + un concert

17h00 : au jardin, « Sweet’n’potatoes » (2014) (BE)
Tenante d’un devoir,
Elle court sur le chemin qui lui a été tracé.
Elle en accepte les contraintes.
Elle le suit sans pensée férir.
Et...
Chorégraphie/performance par Anne-Laure Misme
Conception et mise en scène misme’n’campourcy
Direction Campourcy
Univers sonore Lenny Andrieux

20h00 : au salon, Concert Nico Hitsuhaki. 


Exposition realisé avec le soutien de l’ASBL des Mommen ainsi qu’avec le soutien du Château de Faverolles : Domaine de Création Artistique et de La Nouvelle Laurentine (Haute-Marne, FR)
Montage réalisé avec l’aide de Natacha Campourcy, Aurélie Perret et Andreas Rathgeb








 
Zyklus
04/10/2016 à 06/10/2016
Tessy Bauer en collaboration sonore de DJP

Zyklus est une rencontre entre l’univers artistique de Tessy Bauer et le monde sonore expérimentale de DJP. Le travail plastique montré pendant cette courte exposition a pris son essor pendant une résidence aux Ateliers Mommen cet été, lieu de vie et lieu de création de Tessy Bauer. Cet événement hybride se définit comme un laboratoire et c’est en même temps l’occasion de partager ce travail en progrès avec le public. Dessin, sculpture, mouvement, objet et le son mythique des instruments faits maison de DJP, font s’entretisser, se soutenir réciproquement pour se définir à nouveau dans l’improvisation.

www.tessybauer.be
Elle s'envole
30/09/2016 à 09/10/2016
Exposition des œuvres de Bizoux De Clercq + concert Piano de Géronimo de Halleux + Dj + ?
Vernissage 30 septembre à partir de 18h et  concert de Géronimo de Halleux au cours de la soirée

Heures d'ouvertures exposition
: (en cours)

Finissage 8 octobre à  partir 18h Dj Romeo + les biches

 Si Bizoux avait développé dernièrement son vocabulaire graphique explorant entre autres la linogravure et la sculpture, l’aquatinte restait sa technique préférée. Grâce aux grains de colophane ou de bitume qu’elle saupoudrait sur ses plaques de zinc, elle obtenait ses fabuleuses vibrations dans les gris et les noirs. Après, venait le dessin au vernis et à la pointe. Et enfin, la plongée dans l’acide. Révélant un univers habité de figures (surtout féminines) parfois « drôles » souvent mélancoliques. Mais, toujours traitées avec une immense tendresse. Et pourtant, la méthode est rude : les morsures sont parfois si profondes qu’elles transpercent le zinc. Les ateliers Mommen rendent hommage par cette exposition, à leur très chère voisine-amie-membre disparue en mars 2016.

http://bruxellesbienvenue.visitbrussels.be/ambassadeur.php?i...
http://www.gazettebxl.interrenet.be/spip.php?article69


 
Du Far-West aux Caraïbes
09/09/2016 à 18/09/2016
Exposition Bruno Petit: dessins, bois, céramiques.
Vernissage le 9 septembre à partir de 18h

Du 9 septembre au 18 septembre inclu
Heures d'ouvertures :
( en cours)

Sans aucun modèle devant moi et pourtant un paysage peuplé de figures apparaît dans le cadre me faisant penser à ce que l'on pourrait voir filtré à l'intérieur se sa propre tête. Les couleurs vives et chaudes y sont très présentes et pourtant, je ne rêve jamais en couleur. Travailler avec la nature pour lui redonner des forces et recevoir son énergie c'est ce que j'ai trouvé au Far-West mais sans doute plus pour très longtemps . Je devrai alors partir pour les Caraïbes d’où ma grand-mère fut chassée ? Si je peux continuer de travailler de concert avec la nature au propre et au figuré (dans un travail artistique), je crois que je tient peut être le bon bout. En tout cas c'est l'immersion dans cette nature qui m'a déjà sauvé pas mal de fois. Mon travail s'occupe de ce contact et des dangers qui l'entourent.
 
Atelier « Ecritures, Boxes & entre-deux »
18/07/2016 à 23/07/2016
Atelier « Ecritures, Boxes & entre-deux »
co-animé par Milady RENOIR & Philomène ZELTZ avec l’intervention d’Alain d'URSEL
du 18-07-2016 au 23-07-2016 (10h - 17h00 dont une soirée à déterminer)

Quid ?
L'écriture, c'est peut-être « un certain goût de la ruse... les boxeurs comprennent les mensonges, le manque de réel. C'est quoi, une feinte ? C'est quoi, un direct suivi d'un crochet du gauche ? Qu'estce qu'une ouverture ? Et le fait de penser une chose et d'en faire une autre...? » (http://boxrec.com/boxer/23151 - José Torres)
Ecrire et boxer ont peut-être des affinités que nous aimerions vous faire vivre à travers une invitation à relier des formes de corps écrivant, boxant, soufflant, insufflant, produisant des textes, des récits, des poésies, des mouvements, des ouvertures, des saisissements, des touchers, des pensées, des chemins de traverse.
Boxer ? Oui, au sens métaphorique, littéraire et un peu physique...
Cet atelier comme une bulle de ré-créations, composée d'écriture créative, de lectures de textes, de films, d'images tous azimuts sur le corps, de mouvements, de corps en marche, en contact, en trouble jusqu'à peut-être un souffle, un rythme, un jaillissement.

Par qui ?
Les deux animatrices (accompagnées, lors d'une journée, d'un osthéopoète – kiné – prof de théâtre - …) puiseront dans leurs pratiques respectives (danses, lectures, écritures, arts plastiques, performances, voyages, arts martiaux internes et externes, ...) des pistes, des prises de risque douces et plurielles afin d'élaborer AVEC les participant-e-s des étapes de travail, de conscience, de jeux.

Pour quoi ?
Engendrement de textes, appropriation d'outils inducteurs en écriture et en mouvement, traits d'unions entre des pratiques artistiques, physiques, psychiques, expérimenter de nouvelles pistes, jeux de (…).

Pour qui ?
Peut participer à cet atelier tout corps vivant, débutant, désirant, empêché, en recherche. (Vraiment tout le monde – l’atelier s'adaptera à toute corpulence, toute incarnation, toute mobilité).

Avec quoi ?
- tapis de sol (gymnastique, yoga,...) (si vous n’avez pas, pas de panique, on fournira) + plaid, couverture...
- chaussures confortables et souples
- vêtements confortables (amples, sportifs, que vous aimez porter...)
- textes / livres / références / musiques / ressources - vos coups de coeur, vos lectures, des références pourraient alimenter l'atelier
- tout support technique personnel bienvenu (ordi, gsm, appareil photo, enregistreur,...) mais non obligatoire.

Infos
• Chaque participant(e) peut prévoir / envoyer un petit texte créatif (pas CV) abordant ses désirs, son rapport aux pratiques proposées (à l'une et/ou à l'autre).
/// Prix stage 220 € / (dem. d’emploi 190€) – payables en 1, 2 ou 3 mois. Acompte (1/3) à verser pour confirmer l’inscription
/// Possibilité de loger sur Bruxelles gratuitement si venu.e « d’ailleurs ».
• @ Ateliers Mommen (cité d’artistes située à Saint-Josse), rue de la Charité 37 (Arts/Loi ou Madou) – 1210 - Brussels
• du 18-07-2016 au 23-07-2016 (10h - 17h00 dont une soirée à déterminer)
• Ouvert à tou.te.s [12 inscrits maximum] à partir de 15 ans
• Toute question préalable, toute demande de précision peut être envoyée à Milady Renoir – miladyrenoirmiladyrenoir@gmail.com / Même adresse pour s’inscrire.

Qui ?
Milady Renoir anime des ateliers d'écriture depuis l'été 2003 auprès de publics variés, qu’ils soient en écritures ou en silences, écrit un peu de tout, publie dans des blogs, des revues et des livres, agit dans des espaces publics ou intimes en performances organiques et littéraires, pratique la photographie et la danse Butoh en amatrice, coordonne le Réseau professionnel des animateurs d'ateliers d'écriture en Belgique francophone depuis 2010. + miladyrenoir.skynetblogs.be/ +
Durant cette semaine, Milady proposera des injonctions de diamètres et d'amplitudes variés afin de faire écrire, faire bouger en écriture.
&
Philomène Zeltz, pendant 15 ans peintre-boxeuse, depuis quelques années, ses formations et pratiques de base se transforment, s'élargissent, à la sculpture, la marionnette, le cinéma d'animation, la soudure, le taichi/chi quong, la danse. Pourtant sa quête est toujours la même : comment être son corps, sonder le mystère de la forme, du souffle, du toucher. Durant cette semaine, son intention est de favoriser l'attention à notre corps, comme outil et source d'inspiration, comme sujet et objet, comme figeant et liant, comme matière à dire/écrire.
&
Alain d'Ursel propose une approche du corps par le geste et pour le geste. Le corps comme une antenne sensible qui se met en résonance avec le monde extérieur ou intérieur avec lequel il est en relation. Après l'Ecole Internationale de Théâtre Jacques Lecoq à Paris, il devient kinésithérapeute, suit la formation des Chaînes Musculaires Madame Godelieve Denys-Struyf dont il devient praticien et enseignant. Il enseigne la conscience du corps à l'Ecole Internationale de Théâtre Lassaad à Bruxelles. Il continue actuellement ses enseignements et recherches sur la conscience du corps sous la forme de "Laboratoires d'Anatomie Poétique". + centreperou.be/therapeutes/details/4 +
Lors d'une journée au sein de l'atelier, il invitera les participants à une théâtralisation de l'anatomie et plus particulièrement des os afin de ressentir en profondeur les coulisses omniprésentes, sensibles, structurées et fluides de la pensée, des émotions.

Pages